Dysménorrhées et règles douloureuses

Dysménorrhées et règles douloureuses

En médecine traditionnelle chinoise, les dysménorrhées sont souvent considérées comme issues de troubles de la circulation chez la femme. Un excès de stagnation du sang favorise la douleur lors des deux à trois premiers jours du cycle menstruel. De fait, ces douleurs peuvent entraîner des symptômes secondaires puissants (nausée, vomissements, maux de tête…)

L’énergie du corps bloquée

La douleur étant un symptôme lié à la stagnation de l’énergie, l’acupuncture est un excellent moyen d’éradication du problème. L’acupuncture favorise le mouvement de l’énergie là où celle-ci est bloquée. Ainsi, aux yeux de la médecine chinoise, il n’est pas rare que les règles douloureuses soient également liées à des émotions difficiles comme la tristesse. Dans ce genre de cas, l’acupuncture peut aider l’émotion à mieux circuler et amener la personne vers un apaisement. C’est pourquoi en aidant à la détente et à la relaxation du ventre, l’acupuncture peut ainsi diminuer voire faire disparaître les douleurs.

La fréquence des séances

Il est très conseillé par la médecine chinoise de démarrer un traitement à partir de la fin des règles jusqu’aux suivantes. C’est ainsi que la patiente est à même de pouvoir comparer le degré des symptômes. Durant ce mois de traitement, il est conseillé de venir plusieurs fois. On conseille une à deux fois par semaine au moins pour enclencher une guérison profonde.

L’endométriose en médecine chinoise

Les problèmes d’endométriose ne sont, eux, pas adressés à partir du diagnostique mais à partir du symptôme propre à la personne. Un examen complet et précis va permette au médecin pratiquant l’acupuncture de déterminer le traitement le plus adéquat. La médecine chinoise traditionnelle a démontré son incroyable efficacité dans le traitement des douleurs menstruelles, qu’elles soient liées à une forme d’endométriose ou non.